Le Fédéral a de moins en moins recours aux factures papier

Illustration
Illustration - Belga

« Les factures numériques ont finalement pris le dessus cette année », s’est réjouie la secrétaire d’État au Budget, Eva De Bleeker, jeudi dans un communiqué.

Sur la même période, la proportion de factures par e-mail est passée de 28 % à 44 %. La facturation électronique entièrement automatisée a elle légèrement régressé de 22 % à 18 %.

Selon Mme De Bleeker (Open Vld), ces chiffres montrent que la facturation papier a vraiment perdu son statut de mode de facturation standard. L’administration fédérale veut tendre vers le zéro papier à cet égard.

Pour la secrétaire d’État, « nous devons nous débarrasser de cette paperasse, dont il ne résulte que du travail inutile, du temps perdu et des coûts pour le gouvernement et les entreprises ».

Elle souligne que la facture numérique est payée à temps. « Car avec la facturation électronique, il n’y a pas de différence entre la date de la facture et celle du scan. Ces factures sont donc payées très rapidement. Si on veut voir son argent rapidement, on peut donc donner un coup de pouce au gouvernement en utilisant la facturation électronique ou au moins en transmettant la facture par e-mail ».

Le rapport trimestriel sur les délais de paiement montre que le gouvernement a payé ses factures en moyenne 47 jours après la date de facturation et 21 jours après la date de numérisation. Ce dernier chiffre tomberait à 16 jours si l’on ne tenait compte du SPF Justice, qui représente un tiers de toutes les factures et reste le plus lent.

Eva De Bleeker souligne toutefois que la Justice est engagée dans un important exercice de modernisation. Une partie de la différence avec les autres SPF s’explique donc par le fait que le pouvoir judiciaire n’est passé que récemment au système central de facturation numérique du gouvernement fédéral, le VIM.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique