Athlétisme: la sprinteuse nigériane Okagbare finalement suspendue 11 ans pour dopage

Reuters
Reuters

La sprinteuse nigériane Blessing Okagbare, 33 ans, est désormais suspendue pour 11 ans, soit un an de plus que la sanction prononcée initialement, en raison de plusieurs infractions au règlement anti-dopage, a indiqué l’Athletics Integrity Unit (AIU).

Cette année supplémentaire découle d’un nouveau faux pas de la sprinteuse, qui s’est soustraite à un prélèvement d’échantillon et a falsifié, ou tenter de le faire, un contrôle antidopage.

La suspension individuelle d’Okagbare a aussi des répercussions collectives pour l’athlétisme nigérian. En effet, la fédération internationale a annoncé que le Nigeria ne pourrait pas prendre part au relais 4x100 mètres féminin aux prochains Mondiaux d’Eugene (15-24 juillet). En effet, Okagbare avait participé, six jours après s’être soustraite au prélèvement au relais 4x100 mètres lors des sélections du Nigeria. Les résultats individuels et collectifs de l’athlète étant supprimés, le quatuor africain ne pourra pas se produire sur le tartan américain.

Okagbare avait été suspendue préventivement le jour de la demi-finale du 100m des Jeux olympiques d’été de Tokyo l’an dernier, en raison d’un contrôle positif aux hormones de croissance. Elle avait décroché l’argent aux JO de Pékin en 2008 au saut en longueur.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Athlétisme