Otan: Suède et Finlande présentes au sommet de Madrid

Otan: Suède et Finlande présentes au sommet de Madrid
ISOPIX

Les deux pays nordiques seront « bien sûr » à Madrid lors de ce sommet prévu du 28 au 30 juin, a répondu M. Sanchez, interrogé sur le sujet par le président du Forum économique mondial (WEF), Borge Brende.

« Ce sont deux grandes démocraties (…) et je crois qu’il est très important (…) de les avoir de notre côté en tant qu’alliés de l’Otan », a-t-il poursuivi.

« L’ambiance, le contexte actuel et la volonté politique des alliés est de travailler au sujet de ces deux pays », a encore dit le dirigeant socialiste espagnol, en assurant que l’Espagne allait pour sa part « accélérer le processus parlementaire » en vue de ratifier cette adhésion.

Conséquence de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Suède et la Finlande, qui partage 1.300 km de frontière avec la Russie, ont présenté le 18 mai leur dossier de candidature au secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, qui a salué « un moment historique ».

Mais la Turquie a ouvert une crise au sein de l’Alliance, dont elle est membre, en s’opposant à l’adhésion de ces deux pays qui a reçu le soutien de l’écrasante majorité des autres Etats membres.

Le ministre finlandais des Affaires étrangères a annoncé mardi, également à Davos, que les deux pays nordiques allaient envoyer des délégations à Ankara mercredi, avec l’espoir de convaincre la Turquie de ne plus s’opposer à leur candidature.

« C’est le moment de convaincre que notre législation est appropriée concernant le PKK », le Parti des travailleurs du Kurdistan, a affirmé le ministre Pekka Haavisto lors d’une conférence de presse, précisant que « le PKK est aussi considéré comme une organisation terroriste à l’échelle européenne, tout comme en Finlande et en Suède ».

Le chef de l’Etat turc avait jeté un pavé dans la marre en prévenant, le 13 mai, qu’il s’opposait à l’élargissement de l’Alliance atlantique à ces deux pays qu’il accusait d’être des « auberges pour les terroristes » du PKK.

Le ministre suédois des Finances Mikael Damberg a pour sa part affirmé au cours de la même conférence de presse que « nous avons eu des contacts préliminaires avec l’ensemble des 30 membres et nous avions reçu des signaux positifs ».

Ankara reproche plus spécifiquement à Stockholm d’avoir refusé à plusieurs reprises l’extradition d’une trentaine de membres du PKK et a réitéré maintes fois ces derniers jours son hostilité à toute concession.

Pour Pedro Sanchez, le « but principal » du sommet de Madrid sera « l’unité entre les alliés » et « entre l’Otan et l’Union européenne ». Un « dîner informel » lors de ce sommet « entre les Etats membres de l’UE – dont certains ne sont pas membres de l’Otan – et l’Otan est en préparation », a-t-il ajouté.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde