Douze communes limbourgeoises contre les nuisances sonores de l’aéroport de Liège

Elles s’opposent à l’extension de la deuxième piste de l’aéroport.
Elles s’opposent à l’extension de la deuxième piste de l’aéroport. - Simon Schmitt

Liege Airport veut prolonger sa deuxième piste de 2.340 mètres à 3.286 mètres en 2023, ce qui permettrait d’augmenter considérablement le nombre de vols de fret et de nuit. Ce à quoi s’opposent les communes de Gingelom, Heers, Tongres, Hoeselt, Bilzen, Lanaken, Riemst, les Fourons, côté belge, ainsi que Maastricht, Eijsden-Margraten, Gulpen-Wittem et Vaals, côté néerlandais.

« Avec le projet d’expansion actuel, le nombre de vols au-dessus de nos communes ferait plus que doubler d’ici à 2040 et les vols de nuit augmenteraient de 27 % », selon Mark Vos. La coalition demande, entre autres, que des limites de bruit soient imposées pendant la nuit et plaide en faveur d’un plan progressif dans lequel les avions les plus bruyants seraient, à terme, complètement interdits.

« Il semble que l’étude d’incidence sur l’environnement ait été réalisée de manière assez limitée et que la priorité ait été donnée aux intérêts économiques », a ajouté l’avocat Steven Ronse, choisi par les communes pour mener l’affaire. « Nous avons déjà vu près de 1.600 vols dépasser la limite de 55 décibels en 2020 et plus de 300 pics de bruit supérieurs à 65 décibels, que l’Organisation mondiale de la santé désigne comme impropres à la vie. Cela montre la gravité de la situation compte tenu des plans d’expansion. »

« Une première décision est attendue cette année, probablement cet été », poursuit Me Ronse. « Après cela, il y aura encore des moyens de faire appel, on peut donc raisonnablement penser que cette affaire se poursuivra en 2023, peut-être même plus tard. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE