Le projet ViciGAL se concrétise: 41 km de voie verte entre Yvoir et Huy

La Ministre en charge de la Ruralité Céline Tellier a pu débloquer des subsides.
La Ministre en charge de la Ruralité Céline Tellier a pu débloquer des subsides. - D.R./Belga

Sur proposition de la Ministre en charge de la Ruralité, Céline Tellier, le Gouvernement wallon a approuvé ce jeudi huit dossiers relatifs à des projets de développement rural. Il s’agit de projets issus des programmes de développement rural élaborés par les communes avec la participation de la population. Ces approbations donnent le feu vert au lancement des marchés de travaux relatifs à divers projets (aménagements de mobilité douce, création de salles de vie villageoise, créations de logements). La concrétisation de ces projets va ainsi pouvoir commencer.

Parmi tous ces projets, il en est un qui est particulièrement atypique et ambitieux : le ViciGAL. Ce projet consiste en la création d’une dorsale de mobilité douce et touristique de 41 kilomètres, de Meuse à Meuse, s’inspirant du tracé de l’ancien vicinal reliant l’actuelle gare SNCB de Courrière à Ben-Ahin.

Inauguration au printemps 2024 ?

Traversant les communes d’Yvoir, Assesse, Gesves, Ohey et Huy, cette future voie verte permettra de relier une dizaine de villages au coeur du Condroz. Les enjeux de mobilité douce (tant quotidienne que touristique) sont au cœur du projet. Plus de six années auront été nécessaires pour faire aboutir ce projet : négociations avec une trentaine de propriétaires privés, achat de terrains, élaboration des plans d’aménagement et cahiers des charges, octroi des permis d’urbanisme, etc.

Coordonné par le GAL « Pays des Tiges et Chavées », le projet ViciGAL est un projet emblématique, car c’est le premier projet de développement rural transcommunal associant plus de deux communes wallonnes. Quatre communes rurales sont en effet partenaires dans ce projet (Ohey, Gesves, Yvoir et Assesse), sans compter la Ville de Huy.

Sur le plan budgétaire, le projet de près de cinq millions d’euros est soutenu par plusieurs subsides régionaux provenant de la mobilité, des pouvoirs locaux, du tourisme, des infrastructures publiques et pour plus de la moitié, du développement rural. Céline Tellier a annoncé que 813.066 € de subsides ont été débloqués.

Le feu vert du Gouvernement wallon permet d’entrevoir la prochaine étape, à savoir le lancement du marché public et le début des travaux. Inauguration au printemps 2024 ?

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Province de Namur