Verduriser sa façade à Comines-Warneton? La Ville vous offre un coup de pouce!

Le service environnement attend les demandes dès le 1er février.
Le service environnement attend les demandes dès le 1er février. - A. P.

« Végétaliser, ça embellit esthétiquement le cadre. Mais ça apporte aussi une meilleure qualité de vie », annonce la conseillère Ecolo Sylvie Vancraeynest. Avec Peggy Delbecque, l’élue avoue que le projet lui tient à cœur « depuis le début de mon engagement politique », explique-t-elle. « Il suffit de visiter les grandes villes qui adoptent cette pratique. Il y a de très beaux résultats à Ypres ou plus loin d’ici, en Bretagne. »

Un exemple de verdurisation réussi ici à Saint-Gilles.
Un exemple de verdurisation réussi ici à Saint-Gilles. - D. R.

Derrière les termes, « végétaliser l’espace public », il se cache quoi ? « Chaque citoyen peut demander au Collège échevinal une autorisation pour verduriser sa façade, récupérer une parcelle en friche près de chez soi pour y semer des légumes ou y planter des arbres », annonce Vincent Loridan du service environnement. Arbres, arbustres, jardinières mobiles, verdurisation de façade, nous sommes à l’écoute des envies et de l’imagination des citoyens », poursuit l’intéressé.

« Le citoyen gère son projet »

Avant d’aller plus loin, précisons que cette demande reste très cadrée. Les conditions à respecter ? Choisir un espace situé sur le domaine communal (exit les voiries régionales) et respecter la charte à savoir entretenir le dispositif, assurer sa propreté, ne pas entraver la visibilité des panneaux de circulation et respecter le Réglement Général de Police, entre autres. Un engagement qui peut freiner certaines ardeurs, puisque le citoyen doit aussi assurer l’entretien du dispositif végétal. En contrepartie, la Ville de Comines-Warneton s’engage à répondre à chaque demande dans un délai de huit semaines (maximum) et de prendre à sa charge l’ouverture du trottoir.

Dans la cité Geuten, un riverain s’est approprié l’espace public en y plantant des fleurs.
Dans la cité Geuten, un riverain s’est approprié l’espace public en y plantant des fleurs. - Ville de C-W.

« On veut donner l’opportunité aux gens qui veulent embellir leur façade de le faire et de le faire bien. L’espace public doit être valorisé », estime Alice Leeuwerck. Les initiateurs de ce projet évoquent un environnement plus vert pour un sentiment de bien-être accru. « C’est le citoyen qui gère son projet. S’il a connaissance d’un petit carré de verdure devant chez lui, il peut envisager ce qu’il veut et nous contacter à partir du 1er février », reprend Vincent Loridan.

Pour les deux conseillères Ecolo, il s’agit aussi d’un appel du pied à toutes les « mains vertes » de la commune qui n’ont pas forcément la possibilité d’avoir un jardin de profiter de ces plaisirs simples. « Plus on embellit, plus on offre un cadre de vie agréable. Chaque végétalisation est un bonus. L’idéal serait carrément de pouvoir transformer certains quartiers pour en finir avec le gris et le béton », conclut Peggy Delbecque.

Renseignements : environnement@villedecomines-warneton.be

Insuffler une «dynamique verte»

Selon l’échevin Philippe Mouton, mettre le citoyen au cœur de ce projet permettra d’insuffler une « dynamique » verte qui fait déjà des émules à Comines-Warneton. L’élu met en lumière le boulot remarquable des travailleurs communaux sur les ronds-points et rappelle aussi qu’avec le parc des Près de Lys (7 hectares), le verger conservatoire du Bizet et d’autres parcelles à proximité des argilières, de la plateforme du PACO et du site Clarebout, le total de surfaces plantées s’élèvera bientôt à douze hectares, « soit 5 % de la surface totale boisée sur Comines-Warneton », indique l’échevin.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MOUSCRON