Paul Magnette: «Sur les questions sociales et fiscales nous sommes seuls»

Paul Magnette: «Sur les questions sociales et fiscales nous sommes seuls»
Belga image

« C’est un peu trop simple de considérer qu’il y a un bloc socialistes-écologistes de 50 sièges. (…) Sur les dossiers socio-économiques plus classiques, ce n’est pas un bloc. On l’a vu sur l’accord interprofessionnel et on l’a encore vu, ici, sur le marché du travail, les écologistes sont soit équidistants entre socialistes et libéraux soit plus du côté des libéraux. (…) Pierre-Yves (Dermagne) fait un travail de résistance dur. Sur les questions sociales et fiscales nous sommes seuls, c’est un fait. »

Le socialiste est aussi revenu sur deux dossiers qui ont crispé à gauche : les sanctions des malades de longue durée et la possibilité de mettre en place une semaine à temps plein de 38 heures prestée sur quatre jours au lieu de cinq.

« Question de procédure »

Sur les malades de longue durée, « il s’agit juste d’une question de procédure », assure M. Magnette. « On parle de 30 euros. On est beaucoup plus sanctionné lorsqu’on jette un mégot en rue. Mais on ne forcera jamais un malade à travailler, jamais. Il est mieux de retenir que nous allons accompagner ces personnes. »

Sur la semaine de quatre jours, « nous n’accepterons pas qu’ils imposent le travail de nuit comme nous n’accepterons pas leur semaine des quatre jours. » En cas d’absence d’accord entre les partenaires sociaux, ce dossier reviendra au gouvernement.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique