Les Red Lions veulent l’or à Tokyo:«Nous nous entraînons pour ça depuis des années»

Les Red Lions veulent l’or à Tokyo:«Nous nous entraînons pour ça depuis des années»
Belga

Cinq ans après leur échec en finale des Jeux Olympiques de Rio contre l’Argentine, l’équipe nationale belge de hockey aura une deuxième occasion de monter sur la plus haute marche du podium. Pour y parvenir, les Red Lions devront battre l’Australie, première nation au classement mondial, jeudi sur le coup de 12h en Belgique.

« Nous sommes là où nous voulions être, dans ce match pour la médaille d’or. C’est une rencontre que tout le monde veut jouer », a dit Arhur Van Doren, pierre angulaire du jeu noir-jaune-rouge depuis une défense qu’il dirige de main de maître. « C’est beau de voir que les deux équipes qui ont remporté leur groupe sont en finale. Ce sont les deux meilleures équipes, celles qui occupent en alternance la place de N.1 mondiale depuis quelques années. »

Les Red Lions l’avaient clairement annoncé avant le tournoi, ils visent l’or à Tokyo. Si la dernière marche doit encore être franchie, ils ont malgré tout joint le geste à la parole. « Nous étions ambitieux et avions confiance dans le fait de pouvoir atteindre la finale. Nous y sommes et nous voulons aller au bout. Ce titre, nous nous entraînons pour le remporter depuis des années. »

Antoine Kina, 25 ans, dispute ses premiers JO dans la capitale japonaise. Il sait malgré tout que l’euphorie qui a suivi la qualification pour la finale à Rio, après une victoire contre les Pays-Bas, n’avait pas été bénéfique. « Nous avons les pieds sur terre et nous allons tout donner », a lancé le technique et élégant milieu de terrain, très performant depuis l’entame du tournoi.

Selon Arthur Van Doren, 204 apparitions pour l’équipe nationale, il sera primordial de faire bouger les Kookaburras. « Ils ont un style un peu différent du nôtre, avec beaucoup d’aller-retours et d’attaques. Nous jouons davantage à l’européenne, basé sur le contrôle de la balle. Il faudra les faire bouger et leur faire perdre de l’énergie, neutraliser leurs contres », a détaillé celui qui a été à deux reprises Meilleur joueur du monde.

Pour faire la différence, les Red Lions pourront compter sur Alexander Hendrickx, meilleur buteur du tournoi avec quatorze buts, loin devant l’Australien Blake Grovers (7 buts). Le défenseur belge, spécialiste des penalty corner, constitue « une belle arme » du jeu belge, a estimé Van Doren.

Aussi en Jeux olympiques