JO 2020: les Red Lions écartent l’Inde et se qualifient pour la finale (2-5)

Vidéo
JO 2020: les Red Lions écartent l’Inde et se qualifient pour la finale (2-5)
Belga

Mardi dans la touffeur du Oi Hockey Stadium de Tokyo, les Red Lions ont battu l’Inde à l’issue d’un match très intense, rythmé par une belle opposition de l’équipe d’Inde, très solide techniquement, et notamment dotée d’une défense très solide sur laquelle les Red Lions ont buté plus d’une fois.

Mais à force de courage, en faisant preuve de calme également, l’équipe nationale belge de hockey a fini par prendre le dessus sur des Indiens très méritants. Les Red Lions touchent doucement à l’objectif qu’ils se sont fixé depuis 5 ans, et leur défaite en finale du tournoi olympique de Rio face à l’Argentine.

Jeudi à 19 heures (midi en Belgique), ils défieront l’Allemagne ou l’Australie (l’autre demi-finale aura lieu aujourd’hui à midi, heure belge) dans le cadre de la finale. Les chercheurs d’or belges sont à 60 minutes de ce qu’ils attendent depuis 5 ans !

Un bon départ

Sous les yeux de Thomas Bach et de l'Indien Narinder Batra, les Belges ont donc battu la nation de l’actuel président de la Fédération internationale de hockey (FIH). Alors que Tom Boon – dont le rendement avait été jugé insuffisant par le staff depuis son entrée différée dans le tournoi, en raison d’une petite déchirure à un mollet – avait été laissé dans les tribunes aux côtés d’Augustin Meurmans et de Loïck Van Doren, la rencontre avait plutôt bien commencé, avec un goal marqué sur PC par les Red Lions dès la 2e minute de jeu !

Un PC parfaitement conclu par Loïck Luypaert (0-1), alors qu’Alexander Hendrickx – meilleur buteur du tournoi, avec 11 réalisations avant cette demi-finale – n’avait pas entamé la rencontre. La joie dans le camp belge n’allait cependant pas durer bien longtemps, puisqu’à la 7e puis à la 9e minute, les Indiens concrétisaient à leur tour deux PC grâce à Mandeep Singh puis Harmanpreet Singh, pour ainsi prendre l’avantage (2-1).

Hendrickx dépasse le score de Peillat à Rio

A la 19e minute, Alexander Hendrickx marquait le 4e but de cette rencontre à nouveau sur PC (2-2), l’occasion pour l’Anversois de faire passer son compteur personnel à 12 réalisation, soit une de plus que le score final qu’avait atteint l’Argentin Gonzalo Peillat en 2016 à Rio, pour décrocher le titre de meilleur buteur du tournoi. Un titre que le Red Lion devrait décrocher sans problème, alors qu’il compte le double de réalisations de son plus proche poursuivant, l’Australien Blake Govers (6 buts).

Un début de 2e mi-temps laborieux…

Alors que les Red Lions avaient souvent bien entamé leur deuxième mi-temps dans ce tournoi, on n’a cette fois pas retrouvé la même intensité dans le chef des joueurs belges, souvent moins vifs que leurs rivaux, et surtout incapables de trouver l’une ou l’autre combinaison gagnante. Au point de balancer parfois de grands flicks vers le centre adverse, sans beaucoup de chances de concrétisation.

… puis la délivrance par Hendrickx, bien sûr !

Alors que les joueurs avaient bénéficié d’un temps de pose plus long (4 minutes) entre le 3e et le 4e quart-temps pour récupérer de la chaleur étouffante qui régnait sur le Oi Hockey Stadium, les Belges sont repartis au combat et, face à une équipe d’Inde réduite à 10 pendant deux minutes (carte verte pour Mandeep Singh), ils en ont profité pour planter un 3e PC dans la cage indienne (2-3), puis ont encore conclu le travail avec un stroke d’Hendrickx (2-4) et enfin un dernier goal signé Dohmen à quelques secondes de la fin, dans un goal déserté par le gardien indien (2-5).

Aussi en Jeux olympiques