Jusqu’à trois ans de prison pour des voleurs de câbles en cuivre

Cinq personnes ont été condamnées pour ces vols de câbles.
Cinq personnes ont été condamnées pour ces vols de câbles. - Prétexte PN

En 2019, Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, avait été confronté à une vague de vols de câbles le long de voies de chemin de fer. Les voleurs, qui étaient actifs sur tout le territoire du royaume, avaient notamment sévi du côté de Lontzen, Walhorn, Herve et Thimister-Clermont.

« Au total, ce sont 3 kilomètres de câbles qui ont été volés entre le début du mois de juin et la fin du mois d’août. Quatorze faits ont été commis à neuf endroits différents durant cette période », avait détaillé le ministère public, qui réclamait des peines allant jusqu’à trois ans de prison.

Le parquet avait pu identifier quatre périodes durant lesquelles les prévenus étaient en Belgique et avaient effectué des vols.

Originaires de Roumanie

Dans son jugement, le tribunal estime que la prévention d’association de malfaiteurs est établie à l’encontre des cinq individus qui prenaient l’avion en Roumanie, logeaient dans un hôtel à Herstal, commettaient des vols de câbles en Belgique et revendaient la marchandise aux Pays-Bas. Ils avaient d’ailleurs été interpellés à l’aéroport de Charleroi, lors de l’un de leurs voyages.

Deux mineurs d’âge avaient également été interpellés dans le cadre de ce dossier. Les adultes s’en servaient pour commettre les vols. Malgré des éléments probants, les prévenus ont toujours nié leur implication. Seul un des mineurs avait reconnu les faits et fourni des explications.

250.000 € à rembourser !

Certains prévenus étaient par ailleurs poursuivis pour un vol de métaux au détriment d’ArcelorMittal et un autre sur un chantier du CHC à Oupeye.

Quatre des cinq prévenus sont condamnés à une peine de trois ans de prison tandis que le cinquième écope de neuf mois d’emprisonnement. Ces peines sont assorties d’amendes de respectivement 800 et 400 euros. Les protagonistes doivent également s’acquitter des frais de procédure et Infrabel, qui s’est constitué partie civile, devra être dédommagé à hauteur d’un montant total de 250.000 euros.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers