Coronavirus: «Les unités de soins intensifs restent pleines à craquer»

Coronavirus: «Les unités de soins intensifs restent pleines à craquer»
Belga Image

Ce vendredi 18 juin, le gouvernement a donné de bonnes nouvelles lors du Comité de concertation, annonçant de nouveaux assouplissements prévus pour le 27 juin prochain. Alors qu’Alexander De Croo affirme que nous sommes désormais « sur la bonne voie » dans cette lutte contre le Covid-19, Frank Vandenbroucke, lui, a tenu à remettre l’église au milieu du village.

Pendant la conférence de presse, le ministre de la Santé a tout de même rappelé que le personnel soignant dans les hôpitaux était toujours sous pression : « Ce qu’on voit arriver maintenant dans les hôpitaux, c’est une accélération d’interventions qui ont été reportées. Donc les unités de soins intensifs restent pleines à craquer parce qu’évidemment il y a ce rattrapage », a-t-il expliqué.

Le socialiste flamand a également évoqué l’investissement d’un milliard d’euros en faveur du personnel soignant : « Cet investissement doit devenir une réalité sur le terrain. Par exemple avec le fonds blouses blanches, avec 400 millions d’euros, pour permettre un recrutement supplémentaire et significatif. Par équipe de soins, un emploi temps plein supplémentaire. Ce qui est considérable comme amélioration des normes d’encadrement », a ajouté Frank Vandenbroucke.

Le ministre de la Santé a fini par s’adresser personnellement au personnel soignant, en première ligne depuis de longs mois : « Le personnel soignant a donné énormément pendant trois vagues. Des mois extrêmement difficiles. Ils sont à bout de souffle. Je crois que non seulement ils méritent notre respect, mais aussi notre soutien. Évidemment, nous espérons aussi que le personnel soignant, pendant cet été, aura un congé comme tout un chacun, pour trouver un nouveau souffle », conclut Frank Vandenbroucke.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique