Le Royal Festival de Spa présente les quatre créations de son édition 2021

«Normal!» avec Karen de Paduwa est une des quatre créations du Festival Royal de Spa.
«Normal!» avec Karen de Paduwa est une des quatre créations du Festival Royal de Spa. - Gaël Maleux

C’est sûr, malgré toutes les contraintes engendrées par le covid, le Festival Royal de Spa aura lieu en 2021. D’ailleurs il avait déjà eu lieu en 2020, via une organisation remaniée organisée principalement en extérieur.

Du 10 au 22 août, retour en salle, pour une édition qui comportera 21 spectacles et 41 représentations, 4 créations, 3 lectures et 1 causerie. Avec du théâtre, des spectacles musicaux, du cirque, de l’humour, des spectacles pour enfants…

Normal !

Ce mercredi 2 juin, le festival présente justement ses quatre créations. À commencer par « Normal ! », un « One Big Woman Show » qui aura lieu les mardi 10 et mercredi 11 août à 18 h 30.

«  “Normal !” est un spectacle sur la différence, le courage, la tolérance et ce qui fait de nous des humains, annonce le festival. Karen de Paduwa – vue dans Le Grand Cactus – y raconte avec humour et émotion certaines histoires de sa vie de « première comédienne handicapée de Belgique ». Ce spectacle mordant, délirant et sensible vise à lever les barrières entre les gens dits “normaux” et les “mutants” (nains, géants, porteurs de Trisomie 21…) qui peuvent devenir les « Super-Héros » de nos vies à tous. »

La nostalgie des Blattes

La nostalgie des Blattes, c’est une pièce de théâtre créée par Pierre Notte. Elle parle de deux vieilles peaux, vivant dans un monde complètement aseptisé : ni blatte ni grain de poussière ; plus le moindre défaut. Tout est botoxé, lissé, gommé. Elles sont les « dernières vieilles authentiques », les dinosaures d’un temps passé que l’on vient visiter comme dans une foire aux monstres ou un musée, que l’on vient examiner, sonder ! Seulement voilà, aujourd’hui, personne ne vient… Elles vont alors se scruter l’une l’autre, se juger pour finalement se reconnaître et… s’aimer !

Dominique Bréda

« Le tout dans une écriture tonitruante, drôlissime et poétique. Une déferlante de répliques toutes plus cinglantes et plus cyniques les unes que les autres et qui, au final, nous parlent d’amour, de solitude… De décrépitude et de mort », précise le festival.

Deux Julie, Duroisin et Lenain, interprètent cette pièce qui se jouera les mardi 10 et mercredi 11 août à 21 heures.

Flash Party

« Entre baume au cœur et envolée joyeuse, ce spectacle est en prise directe avec notre monde, avec la nécessité de se retrouver, de partager. Flash Party, c’est une soirée de rattrapage : pendant toute cette année, nous avons été privés de fêtes, l’idée centrale du spectacle est de les rattraper ! », lance le Festival.

Nous le savons tous, la musique et le chant sont de formidables vecteurs, des liens culturels forts qui agissent immédiatement comme des traits d’union… Ces traits d’union qui nous ont tant manqué ! C’est pourquoi la Compagnie Pop-Up a imaginé un conte contemporain qui noue un fil sensible entre des séquences musicales où explosent Noël, Nouvel An, anniversaires, mariages… « Et même si le chemin de l’héroïne du récit est parsemé d’embûches, même si la nostalgie et l’émotion s’y invitent, les fêtes ressurgissent toujours et entraînent le public dans une énergie ludique, régénératrice, cathartique. »

Michel Boudru

Jazz, chanson française, pop se côtoient pour dessiner un parcours coloré entre émotion, humour et énergie positive faisant appel à notre mémoire collective. Un spectacle musical de Mireille Bailly, conçu et réalisé par Axel De Booseré, le directeur du Royal Festival, et Maggy Jacot qui sejouera du mardi 17 au vendredi 20 août à 18 h 30.

84 minutes d’amour avant l’apocalypse

Après le succès de « Alive » en 2016, les Gens de bonne compagnie reviennent avec « 84 minutes d’amour avant l’apocalypse », une création, pleine d’inventivité jouant à nouveau, entre réalité et fiction, avec les codes du théâtre.

Dominique Bréda

« La dernière pièce de Simon, une histoire d’amour, doit être envoyée au metteur en scène dans trois jours. Le hic, c’est que Simon n’a pas encore écrit une ligne. Il bloque. L’amour, il n’a jamais vraiment expérimenté. Il y a bien cette actrice, Lucie, qui l’a bouleversé dans le rôle de Gertrude, la mère d’Hamlet, mais c’est à peine s’il est parvenu à lui dire bonjour. Le hasard – ou le destin, ou une volonté supérieure, ou celui qui a écrit la pièce – le place nez à nez avec elle dans un ascenseur qui n’en finit pas de descendre…

Il lui parle enfin. Seulement, ce n’est pas Lucie, c’est Anna, sa jumelle, célèbre scientifique spécialisée en physique quantique. Elle lui apprend que Lucie est morte brutalement, noyée, comme l’Ophélie d’Hamlet. Simon, par la fiction, va tenter de vivre son histoire d’amour impossible avec Lucie. Et c’est cette histoire-là qui se déroulera sous vos yeux. »

Une pièce à voir les mercredi 18 et jeudi 19 août à 20 h 30.

> L’ensemble de la programmation de la 62e édition du Royal Festival de Spa sera dévoilée en Facebook Live le mercredi 9 juin à 18 h 30.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Spa (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION